antidote : plongée en Guadeloupe

Les accidents cutanés

ça pique, ça brûle, ça mord ! La faune sous-marine a développé tout un arsenal pour chasser ou simplement se défendre d'éventuels prédateurs...

Des moyens dont le plongeur inattentif peut parfois faire les frais. Quelle conduite faut il alors adopter ? Par le Docteur Elias AMIOUNI (extrait du subaqua - juillet aout 2014)

Retour page d'accueil

ça pique !

Certains vertébrés (poissons et raies) ou invertébrés (oursins, étoiles de mer, mollusques) peuvent provoquer chez le plongeur des blessures avec envenimation par piqûre :

-> les raies :

Les raies armées possèdent un appendice caudal pourvu d'un ou deux aiguillons. Si l'animal se sent menacé, il va agiter sa queue par fouettage pour harponner. Le poison est injecté lors de la pénétration du dard. La douleur est immédiate et dure en moyenne 48 heures, irradiant à tout le membre touché. Le dard brisé est souvent présent dans la plaie.

antidoteplongée guadeloupe 3879gf     antidoteplongee-guadeloupe-raie-torpille-3099gf.jpg    antidoteplongée guadeloupe raie aigle.gf

-> le poisson pierre :

Considéré comme le poisson le plus venimeux de la planète. Son mimétisme avec le milieu est favorisé par sa petite taille. Son appareil venimeux est composé de 13 épines dorsales, reliées aux glandes à venin qui est expulsé lors de la pénétration de l'épine dans la peau. La gravité de l'envenimation est proportionnelle à la dose de venin injecté, du nombre et de la profondeur de la piqûre.  La douleur est syncopale et immédiate, pouvant entrainer une noyade.

Où suis-je ??

antidoteplongée guadeloupe 4762gf

-> le poisson lion :

Le poisson lion ou rascasse volante dispose d'épines dorsales, pelviennes et anales. Le venin est inoculé lors de la piqure (attention, ce poisson reste dangereux même une fois mort). Les épines peuvent se rompre dans la plaie. L'envenimation occasionne une douleur violente et immédiate, celle-ci peut être à l'origine d'un malaise. Les points d'inoculation peuvent être visibles au niveau de la zone exposée. La douleur persiste quelques heures et disparait en général en moins de 24 heures.

Antidoteplongee

-> les vives :

Proches des plages, dans les eaux froides et tempérées.

Quelle conduite adoptée ?

Dans tous les cas d'envenimation par piqûre, il faut que le traitement soit le plus rapide possible :

     * rincer abondamment et surtout faire un bain du membre blessé dans l'eau chaude (40 à 50°) pour dénaturer le venin (qui est thermolabile). A défaut, approcher une source de chaleur.

     * consulter un médecin pour l'administration d'antiseptiques ou d'antalgiques voire appeler le SAMU pour une prise en charge rapide si nécessaire.

-> les invertébrés :

Les piqûres d'oursins ou de certaines étoiles de mer sont normalement sans gravité : les premiers ont des piquants défensifs mais qui provoquent des blessures traumatiques par leur pénétration et leur rupture intra et sous dermique ; les secondes ont également des épines (exemple de l'acanthaster en Mer Rouge).

Antidoteplong e guadeloupe oursin 4397gf    Antidoteplongee guadeloupe 6302gf

Pour traiter les épines d'oursin, il vaut mieux rincer la plaie et mettre une pommade grasse. Pour les épines d'étoiles, il faut faire un bain d'eau chaude et extraire les épines. 

Quant aux cônes, jolis mollusques vivant sur le littoral des mers chaudes, leur appareil venimeux est redoutable. Il s'agit d'une glande à venin reliée par un canal à une dent effilée qui se projette sur sa victime au moyen d'une trompe (sarbacane). Le meilleur traitement : appeler les services d'urgence pour une prise en charge de la personne.

Conus textilepaul livett

 

ça brûle !

Certaines éponges tropicales sont venimeuses et peuvent provoquer des lésions urticariennes. Pour se soigner, une apllication de crème antihistaminique.

Le plus simple, je ne touche pas si je ne connais pas !

antidoteplongee-guadeloupe-8269gf.jpg

Les cnidaires (anémones, coraux, hydraires, méduses) possèdent des cellules urticantes. Il existe environ une centaine d'espèces dangereuses. Si vous êtes brûlé par une anémone, le plus simple est de rincer à l'eau de mer puis de désinfecter la plaie et appliquer une pommade corticoïde.

     antidoteplongée guadeloupe 3175gfantidoteplongée guadeloupe 8507gf

Les coraux de feu, les hydraires et les méduses occasionnent des brûlures et des réactions urticariennes. Il faut alors rincer à l'eau de mer, surtout ne pas frotter, pendant environ 30 minutes. Désinfecter et, selon les circonstances, conseiller la visite chez un médecin ou une hospitalisation (pour certaines méduses).

antidoteplongée guadeloupe 8748gf       La guepe de mer

ça mord !

Les murènes, les congres ou les serpents de mer (pas dans nos régions !) s'attaquent rarement à l'homme et seulement s'ils se sentent menacés, surpris ou blessés. La blessure est peu intense. Pour tout traitement, bien désinfecter la plaie, éventuellement enlever les débris. Consulter un médecin si inflammation.

Antidoteplongee guadeloupe 80gf  antidoteplongée guadeloupe 7521gf

Retour page d'accueil